Vêtements pour femmes beiges

Petit dictionnaire brutalement honnête de l'industrie de la mode

Vous savez, tous ces termes que l’on voit en lettres majuscules sur les affiches des magasins et les étiquettes des vêtements. Ces termes vendeurs qui vous donnent une image positive d’une marque, et qui souvent, serviront de dernier argument pour vous convaincre d’acheter un produit? Et bien ces termes et adjectifs sont souvent trompeurs. Il s’agit parfois tout simplement de marketing, pensé spécifiquement pour berner les consommateurs. Ce ne sont pas des mensonges, mais ça ne veut pas dire qu’il s’agit de toute la vérité non plus. Voilà nos définitions de mots qu’on entend souvent dans l’industrie de la mode:

Greenwashing : Écoblanchiment. Procédé marketing utilisé par une entreprise dans le but de se donner une image de responsabilité écologique trompeuse.

Dessiné au Canada/Pensé au Canada/Conception canadienne : Designs conçus au Canada. Cousu/Fabriqué dans un « sweatshop ».

Imprimé au Canada : Impression faite au Canada sur un produit cousu/fabriqué dans un « sweatshop ».

Sweatshop : Atelier de misère. Manufacture, souvent dans l’industrie de la mode, qui exploite ses travailleurs en les faisant travailler dans des conditions inhumaines, pendant de très longues heures de travail et avec un salaire en dessous du seuil de la pauvreté. Esclavage moderne.

Fast Fashion : Mode jetable. Mouvement/industrie qui se caractérise par le changement rapide des tendances afin de produire des vêtements remplaçables et jetables à chaque saison. Production de masse de vêtements de faible qualité à des prix très très bas. Mode qui encourage la surconsommation.

Certifié écologique : Autoproclamé écologique. Les vraies certifications sont beaucoup plus précises que le terme « écologique ».

Procédé utilisant moins d’eau : Phrase vague pour se donner une image écologique.

Cuir « vegan » : PLASTIQUE/PÉTROLE!

*Nos définitions se veulent légèrement sarcastiques, sans toutefois être des attaques envers qui que ce soit. Nous voulons simplement informer les consommateurs. Dans certains cas, ces termes sont 100% véridiques, et ne cachent rien d’immoral. Toutefois, la plupart des entreprises qui fabriquent réellement au Canada, qui utilisent du tissu certifié biologique ou OEKO-TEX, ou bien qui sont des entreprises certifiées B Corporation, par exemple, vont l’écrire noir sur blanc. Les vraies certifications coûtent cher et sont difficiles à obtenir, donc soyez certains que les entreprises vont prendre la peine d’être claires à ce sujet.

Personnellement, chez Camlle, nous sommes fiers de faire des sacrifices et d’investir de l’argent pour vous offrir des produits faits avec amour au Canada, avec des tissus éco-responsables et durables. Nous serons toujours transparents sur notre production et la composition de nos tissus. Toutes les informations se retrouvent sur chaque fiche produit correspondante.

Recommended Posts